Voyage initiatique en cabane

Construire sa cabane, c’est un peu se construire soi-même…

Ludique à bien des égards, la cabane ne se cantonne pas à ce simple rôle de « partenaire de jeu ». À travers toutes ses étapes de confection et d’utilisation, elle constitue un formidable parcours d’apprentissage et d’expérience. Elle peut être un levier essentiel du développement de la personnalité et de la construction humaine. Construire sa cabane, c’est un peu se construire soi-même… 

Un laboratoire de la personnalité

Bâtir selon sa vision, jouer selon ses règles. Se questionner et trouver ses propres réponses. Faire des choix et prendre des décisions. Construire une cabane, c’est un peu tout ça, comme un laboratoire de la personnalité en devenir. L’enfant s’initie par lui-même, tout en s’inspirant des adultes. Dans son atelier expérimental, il se forge son identité, seul ou en groupe, apprenant de ses erreurs et renforçant ses acquis. 

Un terreau de compétences

La cabane est également une extraordinaire école de vie. L’enfant qui se lance dans cette aventure va inévitablement développer une gamme d’aptitudes qu’il conservera. D’un côté, réfléchir, imaginer, calculer, raisonner ou résoudre des problématiques vont lui permettre de stimuler ses fonctions cognitives. De l’autre côté, bricoler, bidouiller, dégoter des matériaux et accessoires pour sa construction, vont alimenter son sens pratique. 

Une parenthèse rien que pour soi

Entre ses quatre murs, ou plus ou moins selon l’originalité du « chef de chantier », l’enfant est dans sa bulle, dans sa forteresse. Il y est serein et libre, en maitrise du temps et de l’environnement. Il apprivoise l’autonomie et l’indépendance et construit sa confiance et son estime de soi. Il découvre ses émotions et apprend à les gérer. C’est un endroit précieux pour qu’il apprenne à s’écouter intérieurement et pour assimiler la notion d’intimité. 

À la découverte de la collectivité 

Être seul parfois donc, et se confronter individuellement aux aléas de l’existence. Mais aussi être plusieurs de temps en temps, inviter ses copains, ses cousins, ses frères et sœurs. Édicter de nouvelles règles, en concertation. Partager les tâches, discuter, échanger, se questionner en groupe. La cabane est aussi un moyen d’appréhender la vie en collectivité, la coopération, la négociation et le travail d’équipe. 

Une tour de guet

Apprendre c’est aussi comprendre le monde qui nous entoure. La cabane est le lieu idéal pour observer sans être vu. Dans son mirador, souvent proche des espaces de vie des grands, l’enfant emmagasine des informations essentielles, assimile des attitudes, se forge des opinions. Il apprend l’art de la dissimulation et la discrétion, tel un espion camouflé. Grâce à cette analyse, il va définir ses goûts, affiner sa sensibilité et identifier sa place dans son environnement. 

Oui, la cabane n’est pas qu’un jeu de construction. Elle est aussi un « je » de construction aux multiples facettes. C’est un cheminement de l’âge enfant vers l’âge adulte, telle une passerelle. C’est une activité qui participe grandement à la composition de son futur « soi ». Un voyage initiatique que personne d’autre ne peut entreprendre à votre place.  

Rejoignez la communauté inöuqa !

contact@inouqa.com